Home / Décryptage / Inversion accusatoire : le trotskiste sorosien Usul accuse les boomers d’être la cause du mouvement antivax

Inversion accusatoire : le trotskiste sorosien Usul accuse les boomers d’être la cause du mouvement antivax

Captain Harlock
Démocratie Participative
05 janvier 2022

 

Le vice des vipères trotskistes n’est jamais à sous-estimer. Leur maître, Lev Bronstein, a fondé son œuvre sur le mensonge et la manipulation.

Plus que jamais mobilisées par le système, ces hyènes écumantes de la sociale-démocratie internationale coalisées autour de Davos sont prêtes à toutes les contorsions pour sauvegarder la narration dominante.

Usul, l’ancien trotsko du NPA, a poussé la perfidie un cran plus loin. Il retweete du LCI (propriété de l’oligarque Bouygues), qui est occupé à caricaturer l’opposition antivax, en posant comme un antiboomer.

Ce que ce type de l’aile gauche du covidisme oligarchique dit, c’est que les boomers sont le principal obstacle à la vaccination totale et au retour à la vidavant.

Trotsko Mediapart : « Mé les boomers cé eux les antivax »

La récente votation en Suisse l’a montré : le covidisme est d’abord et avant tout un truc de boomers. Ce sont les boomers qui ont fait basculer ce pays dans le pass vaccinal. Pour une raison évidente : ces vieux sont terrorisés à l’idée de mourir.

D’une manière générale, les boomers sont le pilier électoral du statu quo.

Le but de cette bouche fielleuse d’Usul est de maintenir coûte que coûte le discours pro-vaccination commandité par le système en essayant de capter la colère des jeunes générations face à l’effondrement de la société 68arde occidentale.

Tout ça pour mieux maintenir la société 68arde.

Il s’agit de retourner l’opposition contre elle-même.

Il n’y a pas de quoi être étonné, le boss d’Usul est le 68ard trotskiste Plenel.

Le couplet hypocrite sur « l’individualisme » des antivax est caractéristique de l’inversion accusatoire dont sont coutumiers ces manipulateurs de la Quatrième Internationale. Ce sont les adeptes de la vaccination qui ne songent qu’à aller bouffer au restaurant, moyennant la suppression des libertés décrétées par Big Pharma.

Les antivax ne gagnent rien à s’opposer, uniquement le droit d’être ségrégués par l’Etat.

Les trotskistes ont toujours été les agents de la CIA.

Les antifas provax sont aujourd’hui le fer de lance du confusionnisme pro-oligarchique.

Ces cadres trotskistes utilisent la stupidité des gauchistes pour contrer la véritable opposition au programme de l’oligarchie qu’est le mouvement anti Great Reset. Comme aucun de ces gauchistes n’a de solide formation léniniste doctrinale, essentiellement parce que ce sont des femmes profs ou des hommes soja, ce genre de démagogie passe comme une lettre à la poste auprès d’eux.

Commentez l’article sur EELB.su