Home / Dégénérescence / Les putes font passer à 3 mois et demi l’allongement légal du meurtre de leurs enfants à naître

Les putes font passer à 3 mois et demi l’allongement légal du meurtre de leurs enfants à naître

Captain Harlock
Démocratie Participative
01 décembre 2021

Les femmes blanches, dans leur immense majorité, estiment avoir le droit de tuer leur enfant si elles n’en retirent pas suffisamment de bénéfices matériels. C’est la conséquence ultime de leur hypergamie.

Grâce à la démocratie, le lobby des putes blanches fait donc pression en ce moment pour tuer leurs enfants jusqu’à trois mois et demi. Avec succès, bien évidemment, depuis le précédent posé par la juive Simone Veil.

Ouest-France :

Les députés ont à nouveau donné leur feu vert à l’extension du délai légal pour pratiquer une IVG à 14 semaines de grossesse au lieu de 12. Cette disposition a été adoptée mardi par 63 voix contre 30 et 6 abstentions dans le cadre de l’examen en deuxième lecture de la proposition de loi « visant à renforcer le droit à l’avortement ».

Le texte avait été adopté en octobre 2020 à l’Assemblée avant d’être rejeté au Sénat, et une adoption définitive sous l’actuelle législature reste incertaine. Le gouvernement, pour sa part, ne s’est pas prononcé, émettant seulement un « avis de sagesse » sur l’ensemble des dispositions du texte. Le ministre de la Santé Olivier Véran, médecin de formation, s’est toutefois dit favorable à titre personnel à cette extension du délai légal.

Les députés ont également supprimé le délai de 48 heures entre l’entretien psycho-social et le recueil du consentement à une IVG, une disposition qui a provoqué de nouveaux affrontements.

« Cette disposition permettrait de fluidifier le parcours des femmes et de supprimer une disposition considérée comme infantilisante pour les personnes concernées », fait valoir l’exposé des motifs.

« Il n’y a pas d’atteinte à la liberté de choix. On ne supprime pas la possibilité de réflexion pour celles qui le souhaitent », a plaidé la co-rapporteure socialiste Marie-Noëlle Battistel.

Une autre disposition adoptée permet l’extension de la compétence des Sages-femmes, déjà autorisées à pratiquer des IVG médicamenteuses, aux IVG par voie chirurgicale.

Les députés doivent encore examiner une autre disposition controversée de la proposition de loi : la transformation de la double clause de conscience dont peuvent se prévaloir les médecins pour refuser de pratiquer un avortement.

Après trois mois et demi, ce sera quatre mois, puis cinq, etc., jusqu’à ce que le meurtre soit permis jusqu’à neuf mois. Il existe déjà des voies légales pour y parvenir de manière plus ou moins opaque.

Pendant que ces putes font légiférer sur l’extension du meurtre à grande échelle de leurs enfants pour continuer de baiser à leur aise après s’être beurrée la gueule en boîte de nuit, l’Afrique déverse son trop plein démographique dans nos rues, avec l’appui massif de la CAF.

– Maman, je t’aime

– Pas moi, je veux m’éclater en soirée. Crève.

 

Cela advient dans un pays qui explique sans cesse faire face à un vieillissement catastrophique, avec 21 millions de retraités en 2030 pour le même nombre d’immigrés extra-européens.

Pour le confort des femmes blanches, la destruction de plus de 200,000 enfants est permise annuellement.

Pour le confort des boomers, 400,000 migrants afro-musulmans sont importés annuellement.

Je suis parvenu à la conclusion qu’un état fonctionnel doit faire exécuter toute femme qui procède à un avortement. Tout le reste n’est qu’une forme d’encouragement au pire de tous les crimes. Pour cela, je m’inspire de la très vénérable loi juive du Talion : œil pour œil, dent pour dent.

Aux premières traînées se balançant au bout d’une corde au coin des rues, l’envie d’assassiner des enfants baisserait drastiquement dans la population féminine.

A défaut de voir cela dans une France dirigée par des Blancs parce que les hommes sont devenus des sous-hommes terrorisés à l’idée de contrôler leurs femmes, je ne désespère pas de voir les combattants d’Allah instaurer cette législation durant ce siècle en France. C’est-à-dire une fois qu’ils auront conquis par leur dynamique natalité ce pays dégénéré contrôlé par des juifs, des homosexuels et des putains féministes qui l’auront préalablement dépeuplé, ouvrant la voie à la victoire du patriarcat islamo-marron.

Ceux qui protestent auront tout le loisir de vivre dans une France où chaque génération blanche diminue de 30%. C’est-à-dire dans une France qui sera majoritairement non-blanche en chiffre absolu d’ici 2050 et dès 2030 sur la tranche d’âge des 0-5 ans.

Les hommes féministes de la droite vont adorer la mise en pratique de leurs théories.

En ce bas monde, toute action contre la Nature entraîne une réaction de la Nature. Au vu de l’ampleur de ce crime de masse commis contre des millions d’enfants français depuis la proclamation de la loi juive Veil sous les applaudissements fanatiques des femmes blanches, la vengeance divine contre cette nation impie sera particulièrement effroyable.

Et ce ne sera que justice.

Commentez l’article sur EELB.su