Home / Les dernières actualités / ZOG déclenche une révolution de couleur au Kazakhstan ! Fusillades, incendies !

ZOG déclenche une révolution de couleur au Kazakhstan ! Fusillades, incendies !

Captain Harlock
Démocratie Participative
05 janvier 2022

 

Il y a une tentative de putsch au Kazakhstan.

Almaty, la plus grande ville du pays, est ciblée par des petits groupes organisés qui ciblent toutes les infrastructures habituelles lors d’un putsch : parlement, présidence, commissariats et télévision.

Des affrontements ont lieu à l’intersection de l’avenue Nazarbayev et de la rue Satpaev à Almaty.

Le bâtiment du ROVD (commissariat de police) d’Almalinskiy est en feu à Almaty.

Cela n’a rien à voir avec des manifestations spontanées qui dégénèrent.

Nous en avons constamment en France et elles n’ont rien de commun avec ce qui se passe au Kazakhstan.

Plusieurs bâtiments gouvernementaux importants, tels que le siège du parti Nur Otan de Nazarbayev, le bureau du procureur général et les bureaux du maire, sont en feu à Almaty.

L’incendie de la mairie d’Almaty s’intensifie. Photo d’un abonné de The Village Kazakhstan

À Aralsk, dans la région de Kyzylorda, des manifestants ont fermé la route ferroviaire et l’autoroute. Ils exigent la démission de Tokayev et de Nazarbayev et la proclamation d’une république parlementaire au Kazakhstan.

Comme d’ordinaire, cette « révolution » a l’air d’être très bien planifiée par un réseau entraîné.

Les agitateurs reçoivent de la nourriture partout où ils sont fixés pour paralyser les transports.

À Aralsk, dans la région de Kyzylorda, des manifestants ont fermé la route ferroviaire et l’autoroute. Ils exigent la démission de Tokayev et de Nazarbayev et la proclamation d’une république parlementaire au Kazakhstan.

Nazarbayev, l’ancien président, restait à la tête des forces de sécurité du pays. Il a été visiblement mis sur la touche pour temporiser. C’est le président en fonction, Tokayev, qui prend les choses en mains.

Avec les négociations entre la Russie et les Etats-Unis à propos de l’OTAN qui approchent, Washington semble vouloir intensifier la pression sur Moscou en créant des troubles partout où c’est possible.

Il existe toutefois un obstacle important : il n’y a pas de féministes blanches sur place pour détruire la société pour le compte des juifs.

C’est un très gros handicap.

Commentez l’article sur EELB.su